Stages fevrier 2015

 La section danse vous propose ses stages d’hiver 2015

https://static.blog4ever.com/2009/05/319313/affiche-reduit.jpg  Cliquez pour agrandir

 

* Le lundi 16 février de 12h à 13h30 : Danse Contemporaine avec Laurie Boyé  niveaux intermédiaires 1, 2, 3 (Tarif : 10 )

 

* Le mercredi 18 février de 12h à 13h30 : Découverte de la Danse Ragga Dance Hall avec Saint Louis Rhino  (Tarif : 10 )

 

 
Inscriptions obligatoires avant le vendredi 6 février


Téléchargez - ICI - le bulletin d'inscription (infos auprès de  InfosAscDanse@cnes.fr )

 

 

Laurie Boyé

https://static.blog4ever.com/2009/05/319313/photo-laurie-boye.jpg

Professeur Modern Jazz, contemporain

Formée au Conservatoire National de la Région de Toulouse ainsi qu’au Conservatoire Supérieur de Lyon, Laurie Boyé étudie la danse classique et contemporaine. Elle participe ensuite à la formation professionnelle « Danseurs Contemporains : Perfectionnement » au Centre de Développement Chorégraphique de Toulouse. Ambitieuse et passionnée par l’enseignement, la médiation, elle obtient son Diplôme d’Etat (DE) en danse contemporaine et enseigne aujourd’hui au Conservatoire National de Région de Toulouse et au Centre James Carles.
Son style souple et harmonieux joue sur des changements de rythme avec des accélérations soudaines. Son désir de danser reste présent, de ce fait elle, travaille pour divers grands spectacles et compagnies (création avec Xavier Lot et Pedro Pauwels, Cie Hojaraska Danza (Espagne): danse contemporaine, verticale et théâtrale...).

 

La Danse Contemporaine

La danse contemporaine est souvent reconnue comme un courant libre de la danse. Elle se désigne tantôt selon les filiations, tantôt selon les ruptures, toujours ou presque en fonction d'une approche commune : emprunter les techniques aux courants modernes ou classiques, les actualiser ou les détourner, les métisser créer des passerelles avec d'autres disciplines artistiques.

 

Chaque enseignant développe son propre style : souple, harmonieux, accéléré ou ralenti, : «Les besoins des danseurs sont différents et complémentaires. Certains ont besoin de retrouver des bases classiques d'autres apprécient les mouvements plus organiques. Il est donc important d'allier les deux. D'autre part, plus le plaisir de danser est grand, plus l'interprétation artistique est sollicitée. Arriver à sentir que le danseur se donne un espace de liberté à travers l'exercice ou la variation proposée est l'une des plus grandes satisfactions du professeur».

 

Apparue en Europe et aux Etats-Unis après la Seconde Guerre Mondiale, la danse contemporaine constitue un style de danse plus libre qui suit l’apparition de la danse moderne. Mélange de touches personnelles de chaque pratiquant et de techniques acquises dans les autres disciplines, la danse contemporaine nous ouvre à un univers d’expression absolue sans règles.

On peut sans doute désigner communément par danse contemporaine un courant de danse tiré de la danse moderne et ayant acquise une certaine liberté dans les mouvements et la conception des choses.

La danse est souvent basée sur l’improvisation du pratiquant lui-même mais aussi de son enseignant. Chaque enseignant définit en effet sa propre technique, sa propre improvisation. Il faut aussi noter que la danse contemporaine tire diverses techniques d’autres disciplines comme la danse classique, la danse de salon, la danse urbaine, la danse traditionnelle et bien sûr la danse moderne. Tout est donc un concept et c’est ce qu’a voulu montrer les initiateurs de ce courant. Une génération qui a rompu avec les règles classiques de la danse moderne a fait naitre de nouveaux questionnements sur l’interprétation et l’expression que peut faire le corps. Aucune limite n’est alors plus fixée jusqu’à atteindre un certain stade que l’on désigne par « non-danse ».

 

La danse contemporaine, comme tout autre style est un divertissement, un peu trop artistique qu’amusant, mais qui donne libre cours à tout danseur afin qu’il soit en parfaite symbiose avec son corps et ses mouvements. Un moyen efficace afin de démontrer l’artiste en chacun de nous sans que l’on ne puisse nous juger. Une danse personnalisée certes, mais qui relève toujours d’un concept compréhensible dans son interprétation par le danseur. Là où chacun a son rythme, son style mais se donne une identité commune dans le courant par l’art de l’improvisation.

 

Rhino St Louis

https://static.blog4ever.com/2009/05/319313/photo-st-Louis.jpg

 

Danseur, Chorégraphe et Professeur de Jazz, New-Modern, Hip-hop, Hip-Hop Pop Lock, Ragga Dance Hall

 

Originaire de la Martinique, il commence la danse jazz au CERMAC et avec Karl Galym, puis connaît les premières vagues du hip-hop dès 1985. Voulant sans cesse défier les limites du corps, il suit une formation de gymnaste et fait des arts martiaux (judo, karaté et viet vo dao).  Dès son arrivée en France, il décide de continuer ses différentes activités en évoluant plus vers la danse. La rencontre avec James Carles et Gérard Lavie est un tournant lui permettant de se lancer intégralement dans l'univers de la danse et d'entreprendre une solide formation en classique, contemporain, jazz, africain et hip-hop. 

 

Son style varie du funk au new-style en hip-hop, du lyrical jazz au contemporain en moderne. Il fut entre autre interprète pour Eric Castry et James Carles (Moderne/Jazz), Compagnie La Baraque (Contemporain), West Side Story et Hair (Comédie Musicale). Il enseigne aujourd'hui au Centre James Carles et est interprète pour la Compagnie James Carles.

 

Une vidéo d’un cours de DanceHall avec st Louis : https://www.youtube.com/watch?v=3kuvL6t5cXU

 

  

Le Ragga Dance Hall

 

Le ragga dancehall appelé encore raggamuffin est la variante la plus populaire du dancehall en Jamaïque actuellement. Découlant du reggae mais d'inspiration rap, son tempo est reconnaissable par ses rythmes effrénés.

 

La danse Ragga Dance Hall est une danse qui s’est inspirée du reggae et de la danse africaine. Cette danse est aussi connue comme étant la danse des îles. Actuellement, cette danse s’est beaucoup enrichie, le Ragga Dance Hall  s’est inspiré des autres genres musicaux, il est influencé par le Hip Hop, le Jazz et bien évidemment les danses africaines telles que le Ndombolo, la danse moderne congolaise ou le Soukouss’, une danse basée sur des mouvements sensuels du bassin qui peut être aussi bien pratiquée par les femmes que par les hommes. Grâce à ces styles de musique et de danse, le Dance Hall a accueilli une large gamme de mouvements et de chorégraphies.

 

Le Ragga Dance Hall appelé encore raggamuffin, est un terme qui signifie dans l’argot jamaïcain un va-nu-pieds, un galopin ou encore un glandeur. Le Raggamuffin est une façon d’être et il désigne le comportement d’une personne débrouillarde qui a constamment des problèmes mais qui reste malgré tout honnête et qui peut s’en sortir sans pour autant offenser tous les gens qui l’entourent. Le Ragga est une danse de rue afro-jamaïcaine composée généralement de sons électroniques. C’est la variante la plus populaire du Dance Hall en Jamaïque actuellement. C’est un genre qui est facilement reconnaissable grâce à ses rythmes effrénés.

 

La danse Ragga Dance Hall se caractérise par les ondulations et les rebondissements du bassin et du torse. La danse de rue y ajoute les attitudes, un certain feeling avec un côté sensiblement sensuel et chaleureux. Cette danse s’accorde très bien avec la musique qui l’accompagne, elle est très vivante, pour qu’elle soit bien faite, ses pas, mouvements et chorégraphies doivent s’accorder et donner une synchronisation et une harmonie parfaites en suivant le rythme effréné de la musique Raggaffin

 

 

 

 

 



21/01/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 24 autres membres